http://www.samtrigueret.fr.fm/

Bienvenue sur le Forum
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Endurance Ultra Trail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guillaume

avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 36
Localisation : guéret beach
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 0:49

yo les t'cheums,

suite à vos déclarations fanesques dignes de l'émission de Séverine Ferrer (pour ceux qui auraient oubliés, il s'agissait de Fan de), je vais me livrer au jeu du petit cr. la vérité, c'est que j'aime bien ça et même sans vos demandes, j'l'aurai fait. alors, attention, installez vous confortablement et prenez une longue inspiration... Cool

après 3 mois de prépa spécifique, débutée une semaine après un half ironman des angles où j'ai connu une fortune comparable à l'évolution de notre belle espèce (du poisson -àmonhumbleniveauj'm'entends- au bipède pas doué pour courir), je suis dans les derniers jours avant cette épreuve que j'ai tant hésité à faire. oh non, j'vous vois venir Suspect il ne s'agissait pas de trouille mais bien de colère envers l'organisateur (116 au lieu de 120; se prend pour le roi du trail qui fait tout bien; 720 inscrits sur les strictement limité à 400... mais il n'est plus question de reculer: je m'en rendrai à Nant avec Fred et sans mes doudous Sad Sad Sad

mercredi, 20h30. on a fait la route sous des trombes d'eau et elles ne cessent pas. un jet de tente 2seconds plus tard et le couchage est presque prêt. on file manger dans le village qui est encore calme. le patron du troquet fait remarquer à fred qu'il est trop costaud pour ça (comprenez faire 116 kms) et je sens l'émeute venir
Shocked mais finalement me marre bien Shocked !
un hallucinant belge (venu de liège par les nationales car l'autoroute est trop reuch =15h de route) nous raconte des trucs à dormir debout. on a un mal fou à s'en défaire. est-ce lié au fait que l'on soit obligé de lui demander de répéter chacune de ces phrases Rolling Eyes What a Face ???
et c'est parti pour une douce nuit.

jeudi. récupération des dossards l'a-m et premier tour au salon après un ti tour à millau le matin. la pression monte crescendo. le soir, pasta party où l'on trouve un type qui arrive en disant:"ça pèle grave ici !" les gus à la table lui répondent: "non, ça va. ce sera pire au sommet de l'aigoual". et lui de dire: "y'a deux jours en martinique, il faisait 32°c. et quand j'ai pris l'avion, 29 !". forcément, le choc doit être rude. rendeer on se fend la poire tout le repas car c'est un marrant et nous des tristes, comme vous le savez. mais ce n'est pas tout ça, demain tout à l'heure, faut se lever pour le grand départ. je règle la montre sur 2h06 (cherchez pas, y'a rien à comprendre geek ) et tente de trouver le sommeil. fred s'endort comme une enflure un bébé et me laisse poireauter.

vendredi, 2h06. le réveil arrive et j'ai malgré tout réussit à somnoler un peu. c'est parti mon kiki. il fait assez bon pour la saison (température prise au lever pour pi...r, je dirai 7-8°c). on saute dans la tenue, déjeune et file vers le départ. tiens, c'est marrant, y'a un peu de monde qui se réunit sur cette place. contrôle des keusses = fred 10'' chrono et moi je dois tout vider Evil or Very Mad ... pas de panique, il est temps de commencer le travail mental avec la petite phrase qui sera ma maxime de la journée:
quoi qu'il arrive, c'est ok.
on se positionne vers le départ mais pas trop près, mais pas trop loin, faut pas non plus déconner scoach ! c'est vrai quoi, y'a 700 gonzes à loger entre les barrières, alors merde ! on ne cesse de se répéter la stratégie à appliquer: gérer le début de course, appliquer la méthode cyrano (marcher un peu même si l'on peut courir) et attendre de ramasser les morts Twisted Evil . on retrouve le collègue martiniquais qui fait cette tête Shocked quand il nous voit prêt à partir en tee-shirt (même manches longues !). la musique de vangélis, les fumigènes rouges, la gorge qui se serre un peu et c'est parti mon zizi !!!

vendredi, 4h. les fauves sont lâchés. on tient bien notre frein à main avec fred et faisons les 2-3 premiers kilos sur la route en voyant devant les premiers et derrière le beau ballet des frontales. et il est long le ballet. franchement, je suis bien. je gère au cardio et court à l'aise. scoach, t'aurais été trop fier de oim ! cheers les frontales sont ok, les gus aussi. il y a du vent, un peu de bruine et des chemins larges-pistes forestières à n'en plus finir. heureusement pour moi, fred est là, la nuit aussi. je me contente donc de rester concentré et appliqué et d'assurer. le premier point d'eau arrive au 15ème kil après un long passage sur une voie de chemin de fer désaffectée où se trouvent des tunnels. les places semblent un peu faîtes pour l'instant. il est temps de mettre la veste (oui oui, je me suis couvert ! fallait pas attraper mal au ventre qd même !). et l'on file tranquillement vers le saint-guiral, kil 34-35.

un petit caca dans les bois durant la montée et voici la descente qui est enfin sympa: monotraces pentus et caillouteux sur lesquels je vais cool pour ne pas me péter les cuissous. après ça, un bref pétard et une descente plus marquée nous emmène sur dourbies au 1er ravito.

vendredi, 8h15-20'. le village est magnifique est sans le vouloir, j'ai un peu distancé fred dans la descente. au départ, on avait convenu de passer la première heure ensemble. mais comme ça nous convenait, on est resté plus longtemps together. nous sommes pointé 110 environ. on mange bien, recharge ce qu'il faut. je regrette de ne pas trouver une bonne soupe. mais bon, c'est comme ça. on repart pour une courte mais raide ascension sur un beau sentier où un papy corse (v3) nous rejoint, nous double, nous indique qu'il a 62 ans Shocked et avec lequel on sympathise de suite. je le reverrai à de nombreuses reprises, y compris le lendemain. en haut de cette belle crête débute 10 kil de grands pistes forestières pourries dont j'ai horreur que ça me ferait vomir mais que quoi qu'il arrive, c'est ok donc on laisse aller. le ravito du 57 est terrible. station de prat-peyrot, 3 kil sous le sommet de l'aigoual, un vent de ouf avec 2-3°c de temp ext. je ne vous cache pas que ça gèle. surtout qu'il n'y a pas de salle. les merveilleux bénévoles sont au top. je recharge en thé ma gourde sur le bonne idée de fred et mange plein de bananes. je repars devant fred car je commence à avoir froid. nous nous reverrons à l'arrivée. merci à lui pour ces 57 kil bien gérés. je prends encore un chemin forestier qui débouche enfin: trop top ! le vent m'oblige à courir courbé (il semble qu'il ait soufflé à 120-130), un trou de ciel bleu, la méditerranée au fond ! j'adore ça. j'ai froid aux mains mais je sais que l'on fait simplement un petit tour au sommet. j'entame la descente encapuchonné. je n'entends rien d'autre que ce fantastique vent. il y a des pierres et des racines. je croise une saleté de quad qui tente de me sourire. je parviens à me retenir de lui balancer un caillou. et on retrouve une fichue piste qui me fait un peu mal au moral. hop, une petite phrase magique et c'est reparti. enfin, un vrai sentier pour descendre au ravito du 70ème. le soleil brille un peu, je suis bien. même pas mal aux jambes.

vendredi, 70ème kil. je prends mon temps: chgt de chaussettes + crème nok. miam-miam. mp3 sur les oreilles. je sors de là super bien. c'est à se demander si j'aurais eu mal aux jambes le lendemain en m'arrêtant là. la musique ma galvanise. j'engage une descente et ne comprends pas trop car sur le profil, après camprieu, ça monte Neutral. peu importe, quoi qu'il arrive, c'est ok et je reprends un peu de concurrents. la stratégie commence à payer. je veux manger un peu, ça ne passe pas. c'est pas grave, ça reviendra. après un hameau, deux pointeurs m'annoncent 75. je suis sur les bases pour 15h-15h30. je reste conscient que la stratégie de départ ne me met pas à l'abri. simplement, elle met plus de chances de mon côté. ne jamais être dans le rouge, je vous garantie que c'est super agréable. et vous verrez par la suite qu'elle a malgré tout était payante. je m'offre une belle boîte en accrochant mon pied dans je ne sais quoi. heureusement, pas de pestateurs ! Rolling Eyes il y a 17 kil avant le prochain ravito. je n'arrive toujours plus à manger solide. il me reste mon 640 et du thé. ça passe encore. j'en profite donc. j'accuse un premier coup de mou. je trouve que le ravito met du temps à venir. on se regroupe à 4 et rien n'est dit, mais on sent bien que tous attendent la même chose.

vendredi, 87ème kil, ravito de trèves. aïe-aïe, j'intériorise et positive mais sent bien que le défaut de ravitaillement perso commence à peser. je me rue sur les bananes et le thé puisque rien d'autre ne passe. je repart toujours motivé mais plus entamé. j'augmente le volume dans les oreilles et les encouragements d'un spectateur qui m'appelle par mon prénom (merci les dossards) et m'indique que je vais aller au bout me font beaucoup de bien. je reprends trois gus dans la montée Twisted Evil . là, je barbique, mais dans deux lignes, j'suis mort Evil or Very Mad ! le plateau en haut de la montée représente le début de mon calvaire. je suis vide. logique, j'ai couru sans rien fournir, alors... affraid . je ne parviens plus à courir, même sur les faux plats descendants. je perds plusieurs places et commencent vraiment à zombifier. la phrase magique est dite tous les 100m, surtout dans le ravin de la mort (c'est moi qui l'appelle comme ça Shocked drunken ) où un spectateur me file sa queyzac. pauvre de lui, je lui descends sa bouteille trois fois rien car je ne peux faire mieux. le spectre de l'abandon commence à me hanter. la phrase magique ne fait plus d'effets. c'est tout vu.

vendredi, kil 99.2, 800m avant ravito revens. mais c'est pas vrai ! je ne me suis pas entraîné pendant trois mois, à faire des sorties de nuit, dès 4 h du mat pour conjuguer vie de famille et boulots respectifs pour abandonner. il n'y a qu'un objectif: finir. le temps, je m'en tamponne !

vendredi, kil 100, ravito revens. je rentre, tombe sur une chaise. bois une soupe aux champignons (j'aime pas les champignons Evil or Very Mad ), prends un gâteau apéro (ah du salé!) et manque vomir dans la salle. je repars en mettant mon coupe vent. viennent 2 kilo de mieux où je crois descendre sur cantobre drunken . quand ça remonte, c'en est fini de moi. je fais cette montée comme je peux, reprends deux places que je reperds sur le plat. la descente est top...du moins en pleine forme, je suis sûr que j'adorerai ! du singletrack avec des pierres, des marches...un truc horrible quand t'es plus clair. en bas de cette descente, je rallume la frontale. il me reste 8,5 kil que je mettrai 1h55 à faire. la dernière montée est interminable. j'en veux plus. je ne peux même pas courir dans la dernière descente. seule l'adrénaline de l'arrivée me permet de terminer avec un gus, et tout en courant, même le dernier pétard en ville !

vendredi, 16h51'59'' de course. on me donne un polo et une médaille. je réalise moyen. j'ai envie de ....... mais n'y parviens pas. je file (c'est un grand mot) appeler morgane et me doucher. je retrouve ensuite fred. nous mangeons, voyons les kinés à 1h du mat et filons nous coucher. 40' après endormissement, je dois me lever pour pisser. et bien, ça promet demain matin !


bilan: c'était top ! je n'ai qu'une envie, recommencer plus long et plus haut. les circuits roulants ne sont vraiment pas ma tasse de thé. mais il fallait bien commencer. je suis satisfait même si le temps aurait pu être meilleur. merci au scoach pour sa confiance. cette stratégie est définitivement la bonne et je peux vous dire que même en coinçant, j'ai récupéré des morts. elle demande seulement d'apprendre à se connaître (facile ! clown ), de se raisonner (encore plus facile ! geek ) et surtout d'avoir fait l'erreur de faire le contraire (trop easy ! et j'en sais qqchose).

zoubis et merci d'avoir lu.
yaume


Dernière édition par guillaume le Mar 27 Oct - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chantal

avatar

Nombre de messages : 362
Age : 51
Localisation : guéret
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 10:51

beau CR yaume
à la hauteur de ta course!
merci flower
ps : combien d'abandons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
simon



Nombre de messages : 48
Age : 32
Localisation : gueret
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 10:54

Sérieux à bravo toi! Ca ne me fais vrt pas envie de courir pdt plus de 15H(ça fait meme plutot peur) mais cela mérite le respect!
impressionné! félicitation!!!
Simon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samantha

avatar

Nombre de messages : 487
Age : 44
Localisation : Pionnat
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 11:41

Un grand bravo à toi pour ton résultat mais aussi pour ta préparation (bien sur avec le soutient de tes doudous) , on sent bien que c'est ton domaine de jeux préféré...et que tu y excelles.

Bravo Cul blanc !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JFK



Nombre de messages : 144
Age : 44
Localisation : bah .....là tout de suite ? devant mon écran !
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 12:12

ha là là, cela me fait rêver .... Si mes tendons me laissaient tranquille, je serais aussi adepte du trail montagne et pas plat (beurk ...). peut être qu'un jour l'UTMB me tendra les bras .... qui sait !

félicitation à toi, et tant que j'y suis, tu peux compter sur moi pour le TLB le 20 décembre. Ma moitié, pas sûr.

Encore bravo et ton CR donne vraiment envie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nicorapido

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 36
Localisation : La Primaube - Rodez- Bourganeuf - Guéret
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 15:57

Bravo Guigui!
Tu as gouté aux joies de l'Aveyron!!!
Tu comprends pourquoi je ne voulais pas rester en Creuse...
Super gestion pour toi en tout cas!
J'ai 3 amis du CPLP qui finissent en plus de 19H, un ami du CPLP qui fait 13 ou 14 et Thomas St Girons, le vainqueur, avec qui je cours de temps en temps.
Je l'ai eu hier au téléphone: il est conscient d'avoir réalisé la course parfaite! Aucune erreur et une gestion parfaite. Il a pas mal d'expérience maintenant...
Bravo à toi encore et peut-être à l'année prochaine...
J'hésite pour mes 30 ans entre les Templiers ou les 100km de Millau...
A+ les creusois!

PS: je copie ton cr pour le mettre sur notre forum (on verra pour les droits d'auteur ensemble) pour que nos coureurs puissent comparer leur expériences....
Merki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guillaume

avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 36
Localisation : guéret beach
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 16:02

@ chantalou: 700 partants environ (pour 720 inscrits) et 413 arrivants. je ne sais si le gros des abandons est du à une première partie rédhibitoire pour les expérimentées ou si trop de chevaux ont été lâchés dans cette première partie avant une seconde plus difficile.
.
@JFK: j'espère que cela viendra ! il faut vraiment que l'on parle montagne ! et il y a mieux encore que l'UTMB, mais chut, il faut garder le secret pour garder un visage accueillant à ces courses.
.
@samantha: t'es une enflure de chambrer comme ça. un mec qui excelle, il gagne ! je rigole bien sûr. bisous mon lapin.
.
@nicorapido: merci à toi et bravo à eux. pour les droits, je transmets ton n° à mon agent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ludo3523

avatar

Nombre de messages : 418
Age : 35
Localisation : st priest la feuille
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mar 27 Oct - 21:07

merci Yaume pour ce beau resumé de course. cheers
De mon coté j'ai des questions a deux balles qui me viennent à l'esprit scratch
As tu eu des douleurs? au dos car tu devais avoir un sac
aux bras? car ta quand même balancer les bras pendant un long moment...
Aux pieds? des ampoules? des vieilles douleurs qui se reveillent?( entorses )
perso moi je cours 1H30 et je suis pété de partout alors 120KM Shocked
y avait il beaucoup de secouristes car ca fait gros d'abandons il devait donc y avoir du boulot...
Quelles sont les choses qui t'ont beaucoup aidé dans ta prepa et celles que tu penses changer pour ton nouveau défi completement fou ( car je suis sur que tu l'a deja en tête geek )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinky

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 17
Localisation : xxxx
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   Mer 28 Oct - 15:09

Oh mes canetons!!
Toutes ces choses que je peux lire!!!
Entrainer pour le 100km de millau ou les templiers....je suis au ange.
Samantha à jeudi!!!car ce n est pas beau de chambrer....
Ludo l'entraînement doit être adapter pour ne pas être "pèter".
Un footing est un footing.
Yaume rien à dire....pour le moment....
Et ma Chantal trop sympa pour être honnète (à jeudi)

Au fait jeudi c'est ppg et c'est moi qui tient le chrono;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Endurance Ultra Trail   

Revenir en haut Aller en bas
 
Endurance Ultra Trail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'ultra trail du beaufortain
» LAVAREDO ULTRA TRAIL 28/06/2013
» Ultra-trail de Fréjus (14/07/07)
» Ultra Trail de LIEGE 67 KMS D+1700 (Belgique) 16/10/11
» Ultra Trail Atlas Toubkal 2012: C'est parti!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
http://www.samtrigueret.fr.fm/ :: Général :: Compet-
Sauter vers: